Institut d'Électronique et de Télécommunications de Rennes
UMR CNRS 6164

| ENT |






Accueil du site > Accueil > Recherche > Télédétection > Imagerie radar – imagerie SAR

Imagerie radar - imagerie SAR

Projets DGA/CELAR

Dans le cadre de l’évolution du simulateur SIROS (simulateur d’images radar à ouverture synthétique) du CELAR, différents travaux de recherche ont été effectués sur le thème de l’imagerie radar SAR.

  • Projet ETSAR (2001 - 2003)

Etude de la faisabilité de la réalisation d’un simulateur de brouillage des systèmes SAR. Elle faisait suite à une étude qui, en 1997, avait montré la faisabilité de brouiller des SAR de résolution supérieure au mètre et de type stripmode (déplacement à visée latérale par « balayage » continu de la zone observée) sans squint (dépointage azimutal nul).

  • Projet ESPRISAR (2003 - 2004)

L’équipe SAPHIR a participé en tant qu’expert du traitement SAR aux études de définition ESPRISAR de la future chaîne amont de simulation (CSAM) SAR du Siros (simulateur d’image radar à ouverture synthétique)

  • Imagerie radar SAR en mode MTI-STAP (2004 - 2006)

Les performances et capacités technico-opérationnelles des systèmes radar imageurs SAR sont en perpétuelle évolution. Au-delà des fonctions de détection s’ouvrent de nouvelles possibilités d’utilisation comme la reconnaissance des cibles d’activités et des infrastructures. Le CELAR dispose d’une chaîne de simulation très évoluée et performante, dénommée SIROS (simulateur d’images radar pour l’observation spatiale) qui est parfaitement adaptée à ce jour à l’évaluation des fonctions opérationnelles de détection. Ce simulateur comprend tous les éléments nécessaires à la création d’images SAR et à leur exploitation opérationnelle et sert d’aide à la réalisation des spécifications techniques de besoin des radars futurs.

PRIR Région Bretagne : MOSIMAR - Modélisation et simulation de scènes marines

La connaissance de notre environnement marin constitue plus que jamais un enjeu majeur du 21ème siècle pour répondre tant aux enjeux économiques de l’industrie et du tourisme maritimes, qu’aux enjeux écologiques de l’aménagement et la protection de notre patrimoine littoral. Ainsi, dans la perspective d’un développement durable, les domaines tels que la gestion des ressources halieutiques et des écosystèmes côtiers, la planification des infrastructures et la sécurité des transports, la prévention et la gestion des risques, devront-ils désormais faire appel à des processus opérationnels d’observation : détecter, suivre et prédire pour mieux comprendre, prévenir et intervenir.

L’objectif de ce projet consiste à développer un démonstrateur offrant la possibilité de générer, sur demande, des scènes marines, mais aussi d’intégrer ces simulations dans un contexte de prévisions d’états de mer à court terme. Une interface homme-machine « conviviale » faisant appel aux technologies de l’information et de la communication en permettra une utilisation facilitée. L’intérêt d’un tel outil réside dans sa grande versatilité, en ce sens qu’il incorporera des fonctions d’aide à la décision aussi bien que de compréhension du comportement de paramètres vitaux. Une modélisation générale des surfaces incluant les trois domaines suivants :

  • physique/électromagnétisme
  • traitement de l’information/image
  • physique/géophysique

et tenant compte du particularisme supplémentaire engendré par la description de surfaces de mer est à développer.

Stéréographie et radargrammétrie polarimétrique

La connaissance numérique du relief, généralement traduite sous forme de MNT (modèle numérique de terrain), est un élément essentiel dans l’obtention, la mise à jour ou l’exploitation des bases de données numériques décrivant la surface de la Terre pour des applications du type télédétection. De nombreuses techniques existent concernant l’obtention d’un MNT et sont basées sur le principe de la stéréoscopie. Ainsi, sur le modèle de la photogrammétrie en optique, la radargrammétrie est une technique possible pour reconstruire le relief d’un terrain à partir d’images radar en module. Ces images radar sont obtenues avec un traitement synthétique d’ouverture d’antennes (ROS ou SAR).

Dans le cadre de l’extension de notre domaine d’expertise en imagerie radar, l’équipe SAPHIR a souhaité développer des études associées à ce thème de la radargrammétie à partir de données SAR existantes pour obtenir des reliefs des zones imagées. Au sein de cette équipe, le domaine de la radargrammétrie (associée à la radar clinométrie) est un des axes prioritaires de recherche puisque cette technique d’imagerie est fondamentale pour l’obtention d’informations topographiques à l’aide de capteurs ne répondant pas aux conditions d’utilisation de l’interférométrie.

Site Web de l’équipe SAPHIR


Animateurs : L. Ferro-Famil, S. Méric, E. Pottier






Départements et équipes de recherche
>
Top