Institut d'Électronique et de Télécommunications de Rennes
UMR CNRS 6164

| ENT |






Accueil du site > Accueil > Recherche > Antennes > Antennes millimétriques

Antennes millimétriques

Objectifs :

Dans le cadre de cette thématique, les objectifs principaux sont l’analyse, la conception et la caractérisation des systèmes antennaires et/ou circuits actifs associés pour les applications dans les longueurs d’ondes millimétriques (30-300 GHz). Les domaines visés sont multiples, à savoir entre autres :

  • Systèmes de détection de cibles fixes et mobiles embarqués sur véhicules par exemple (type radar d’aide à la conduite à 24 et 77 GHz),
  • Communications à haut débit intra bâtiment (60 GHz),
  • Systèmes antennaires embarqués sur avion ou drone pour le domaine militaire,
  • Multimédia haut débit par satellite....

Dans ces domaines de fréquences très élevées, la caractérisation des systèmes antennaires développés est primordiale et à cet effet, les chercheurs associés à cette thématique, peuvent s’appuyer sur des plateaux techniques de très haut niveau :

  • Chambre anéchoïde de mesures d’antennes dans la bande 18 - 110 GHz permettant la caractérisation des antennes en diagrammes de rayonnement et efficacité.
  • Analyseurs de réseaux vectoriels : 0 - 65 GHz (Anritsu WILTRON) et 2 - 110 GHz (Agilent) permettant la caractérisation des antennes et circuits en terme de paramètres S.
  • Analyseur scalaire AB millimètre permettant une estimation des paramètres électriques des diélectriques utilisés dans la conception des antennes jusqu’à 75 GHz.
  • Analyseur de spectre fonctionnant jusqu’à 110 GHz pour l’analyse spectrale des circuits actifs notamment (oscillateurs, amplificateurs, mélangeurs, ...).

En outre, cette équipe est fortement impliquée dans le réseau d’excellence européen sur les antennes (ACE) et dans différents projets liés aux pôles de compétitivité IMAGES ET RÉSEAUX (projet TECHIM@GES) et AUTOMOBILE HAUT DE GAMME (projet ACC). De nombreuses collaborations avec des instituts français ou étrangers se sont également développées concernant diverses études et notamment :

  • Les lentilles homogènes : IRE (Ukraine), IST (Portugal), HUT et VTT (Finlande), Université de Zagreb.
  • Les lentilles inhomogènes : Université du Colorado (Boulder, USA).
  • Les antennes MEMS : LAAS (Toulouse) et IEMN (Lille).

Perspectives :

L’étude des antennes actives reconfigurables devra être prolongée avec comme objectif la conception de dispositifs en plus haute fréquence (77 GHz pour le radar anti-collision) et en associant la technologie MEMS ou bien des composants faible pertes pour essayer d’optimiser au mieux les rendements de ces types d’antennes.

Les travaux concernant la conception des circuits actifs types : amplificateur, oscillateur ... seront poursuivis avec comme but de monter en fréquence et d’élaborer des sous systèmes complets comme oscillateur+antenne, tête d’émission et/ou de réception de radars.

Depuis plusieurs années, des chercheurs de l’IETR travaillent dans le domaine des lentilles homogènes et inhomogènes en millimétrique car ces dispositifs permettent d’obtenir des antennes à fort gain notamment. Ces études seront naturellement poursuivies en développant notamment des codes d’analyse et de synthèse permettant de simuler ces dispositifs sans les logiciels commerciaux très gourmands en mémoire et en temps de calcul.


Animateur : Olivier Lafond

Chercheurs associés : M. Himdi, M. Drissi, R. Sauleau, O. Lafond, J.M. Floc’h, L. Le Coq, G. Godi, B. Fuchs, A. Rolland, M. Zhadobov, R. Alkhatib.






Départements et équipes de recherche
>
Top