Institut d'Électronique et de Télécommunications de Rennes
UMR CNRS 6164

| ENT |






Accueil du site > Accueil > Recherche > Antennes > Antennes reconfigurables et matériaux innovants

Antennes reconfigurables et matériaux innovants

Objectifs :

Ce thème s’intéresse aux trois axes de recherche principaux :

  • moyens de commande des antennes et dispositifs reconfigurables (µ-usinage, ferroélectrique, ...),
  • matériaux innovants (métamatériaux, matériaux à BIE, ...)
  • antennes à métamatériaux et à BIE.

Perspectives :

  • Les antennes-BIE ont un certain nombre d’avantages par rapport aux antennes directives classiques, mais souffrent d’une bande passante en rayonnement très faible. En effet, la bande passante est proportionnelle au carré de la largeur du faisceau. Plus ces antennes sont directives, plus leur bande passante est étroite. Ce handicap bloque actuellement l’utilisation de ces antennes à l’échelle industrielle. Les chercheurs se penchent donc sur ce problème depuis quelques années. Ce thème fait également partie des objectifs du projet RNRT « METABIP » dont nous sommes partenaires. Après avoir exprimé le comportement et les caractéristiques des antennes-BIE par des relations quasi-analytiques simples et physiques, nous pensons être bien armés pour optimiser les paramètres constitutifs de ces antennes (surfaces semi-réfléchissantes, plan réflecteur, cavité, ...) pour élargir leur bande passante.
  • Sur le plan théorique, les nouvelles expressions obtenues pour les champs proches et l’impédance d’entrée doivent permettre d’étudier la bande passante en impédance et d’obtenir sa relation avec la bande de rayonnement et la largeur du faisceau.
  • Sur le plan applicatif, notre groupe vise à étendre les applications des antennes-BIE aux diagrammes bi-faisceaux, bi-fréquences, bi-polarisations, à polarisation circulaire, etc.
  • Les métamatériaux à indice de réfraction négatif, positif, imaginaire pur ou ultra-réfractif seront insérés au sein des antennes-BIE pour améliorer leurs performances ou modifier leur comportement. De même, leur plan réflecteur classique sera remplacé par des plans de masse texturés ou des conducteurs magnétiques artificiels (AMC) pour augmenter la bande passante et l’efficacité
  • Concernant les métamatériaux à inclusions résonantes, nous pensons introduire le couplage entre les paramètres  et µ pour expliquer l’origine des phénomènes anormaux et palier aux défauts des méthodes de modélisation.
  • Les substrats et plans de masse artificiels seront utilisées pour diminuer la tailles des antennes imprimées ou/et augmenter la bande passante et l’efficacité des antennes miniatures.

Animateur : K. Mahdjoubi

Chercheurs associés : S. Collardey, R. Gillard, M. Himdi, O. Lafond, G. Le Ray, R. Loison, K. Mahdjoubi, R. Sauleau, A.C. Tarot, A. Moussavou, O. Ronciere, T.H. Vu






Départements et équipes de recherche
>
Top