Institut d'Électronique et de Télécommunications de Rennes
UMR CNRS 6164

| ENT |






Accueil du site > Accueil > Production scientifique > Thèses en cours > Équipe SYSCOM (Dpt SC)

Recherche de solutions conjointes et adaptatives de réduction de PAPR et de prédistortion pour les systèmes de radio intelligente utilisant les formes d’onde à porteuses multiples

Doctorant : Ali CHEAITO.

Directeur de thèse : Jean-François HELARD, Matthieu CRUSSIERE.

Thèse débutée le : 01/10/2013.

Sujet de l’étude Les deux approches : réduction de PAPR et prédistortion, sont aujourd’hui étudiées et optimisées de façons séparées, alors même qu’elles concourent pour le même but, à savoir minimiser l’impact des non-linéarités des étages d’amplification de puissance. Par ailleurs, une analyse fine du comportement de chaque technique montre que chacune impacte les performances de l’autre, donnant ainsi lieu à une utilisation délicate, voire parfois hasardeuse. L’intérêt d’une optimisation conjointe se fait alors fortement sentir et constitue un premier point d’étude de cette thèse. Quelques études préliminaires peuvent être trouvées dans la littérature, mais un grand nombre de points restent encore à étudier, tant les paramètres régissant le fonctionnement des algorithmes de réduction de PAPR et de linéarisation peuvent s’avérer nombreux.

Fort de cette optimisation conjointe, la seconde étape de cette thèse s’attachera à étudier l’impact des procédés de réduction de PAPR et de prédistortion sur l’efficacité énergétique du segment d’amplification de la chaîne d’émission. Une difficulté majeur est d’évaluer précisément le gain escompté par l’utilisation de telle ou telle technique de réduction de PAPR, ce gain étant notamment très dépendant des conditions de transmission du signal et devant tenir compte de la complexité de calcul des algorithmes. Ainsi, le second axe d’étude, complémentaire au premier, est de modéliser le plus précisément possible le gain énergétique obtenu par l’utilisation de techniques de réduction de PAPR et/ou de prédistortion, en fonction des l’ensemble des paramètres du système de transmission.

Le but final à ces deux axes d’étude est d’arriver en fin de thèse, à proposer un système d’émission muni de techniques de réduction de PAPR et de prédistortion pouvant être adaptées et contrôlées de façon souple en fonction des conditions de transmission et du niveau de batterie de l’équipement. Cette approche s’inscrit dans le cadre de l’évolution des systèmes de communications, intégrant de plus en plus de fonctions d’auto-configuration ou de paramétrage dépendant de leur environnement.

Page du doctorant.






Départements et équipes de recherche
>
Top