Fabrication de nano capteurs électroniques pour la détéction de bactéries pathogènes (Yousra Benserhir)

Thèse débutée en septembre 2018

Directeur de Thèse: AC. Salaun
Co-directeur: A. Gougeon

Résumé:

L’évaluation ainsi que la détection des espèces bactériennes pathogènes, présentes dans l’environnement, nécessitent l’intervention des moyens d’analyse et d’identification très performants et assez coûteux. Une alternative consiste à fabriquer des dispositifs avec des critères équivalents en termes de spécificité, fiabilité, rapidité, simplicité et à faibles coûts. Ces dernières décennies ont vu l’apparition des capteurs biologiques appelés plus souvent des biocapteurs, basés sur l’association d’une entité biologique faisant office de biorécepteur à un transducteur physique. Cette bio-reconnaissance est mesurable et peut être directement associée à la concentration de l’analyte cible présente dans l’échantillon à analyser. Les biocapteurs doivent remplir un certain nombre d’exigences telles que : une sensibilité élevée et une faible limite de détection, une analyse en temps réel, la détection simultanée et l'identification de différentes souches de bactéries, la portabilité et la facilité d'utilisation importantes pour la surveillance sur site. Notre objectif est la fabrication d’un capteur de bactéries ultrasensibles utilisant des résistances à base de nanofils de silicium pour une détection directe par mesures électriques. Les réseaux de nanofils en silicium seront réalisés par un procédé bottom-up en utilisant la technique VLS (Vapor Liquid Solid) à partir de nanogoutelettes d’or. Les travaux de cette thèse devront permettre une analyse approfondie des performances des capteurs pour la détection de bactéries : fonctionnalisation des nanofils pour le greffage des antigènes puis l’identification des bactéries, limite de détection, sélectivité, concentration de la plage de détection,…

Illustrations